top of page

Le parcours utilisateur que nous vous proposons vise à faciliter l'intégration de pratiques de RdR Alcool pour un.e professionnel.le intervenant dans une organisation non spécialisée en addictologie mais accueillant, rencontrant  ou accompagnant des personnes qui consomment de l'alcool. Il est constitué de 8 étapes ordonnées dans un objectif pédagogique. 

Dans cette seconde partie nous nous attacherons à vous présenter le concept de RdR Alcool et ses principes d'action. Vous trouverez à cette étape de votre parcours:

  • Trois courts enregistrement audio d'une minute et leur retranscription à l'écrit pour comprendre les fondamentaux de l'approche 

  • Deux vidéos de 10 et 12 minutes pour affiner votre compréhension de la Réduction des Risques Alcool et des enjeux auxquels elle souhaite répondre.

  • Les principes d'action de la RdR Alcool et une explication de chaque principe.

  • Un mémo à retenir

ETAPE 2 : RdR Alcool concept et principes d'action

Une minute pour comprendre...

texte exemple.png
texte exemple.png
texte exemple.png

Mieux comprendre la RdR Alcool

La plateforme SOLALE vous présente de découvrir la Réduction des Risques Alcool de façon ludique à travers cette vidéo animée.

A l'occasion du Dry January 2024 Emmanuelle Latourte, chargée des nouvelles pratiques RdR Alcool dans l'association Santé! , a été interviewé par KEPS pour répondre à la question que tout le monde se pose... C'est quoi la Réduction des Risques Alcool?

Les principes d'action en RdR Alcool  

  • Faire avec la réalité des situations des personnes
    Il s’agit de chercher à accéder aux besoins spécifiques de la personne. Ce principe sous-tend toute la construction de la relation et la juste place que pourra trouver l’intervenant auprès de la personne pour agir, avec elle, sur ses besoins spécifiques et sur l’évolution de sa situation au cours de l’accompagnement.
  • Agir de manière pragmatique
    L’intérêt des actions de RdR Alcool réside dans les conséquences pratiques qui pourront être observées par la personne. Cette approche est donc fondamentalement pragmatique et co-construite à partir des ressources de la personne et de la technicité de l’accompagnant. Ce processus d’évaluation fine de la situation vécue permet d’élaborer les actions qui permettront d’engager les stratégies de changement les plus adaptées aux souhaits ou possibilités de la personne. Dans cette visée pragmatique, seront donc valorisées la capacité à s’adapter aux contraintes de la réalité ainsi que la capacité d’agir dans ce contexte. C’est pourquoi la RdR Alcool proposera d’agir dans certains cas sur les pratiques de consommation alors que dans d’autres cas, ce seront des actions sur la situation/contexte de vie qui seront vecteurs de changement.
  • Faire avec les consommations d'alcool
    Il s’agit du principe de base RdR auquel se rattache l’approche. Cette notion induit, tout au long des échanges avec la personne, la nécessité d’intégrer la place et le rôle pris par l’alcool. Il s’agit de construire une expertise partagée et singulière des modalités de consommation pour repérer les risques et les points d’évolution et amélioration possibles. Les actions RdR alcool sont menées à partir de cette réalité de consommation. Le principe de « faire avec » doit permettre de ne pas conditionner l’action à un changement préalable et significatif des consommations d’alcool. Le principe de « faire avec » permet de porter une attention à l’évolution des consommations et d’accompagner les changements
  • Tenir compte des difficultés pour certaines personnes de se contraindre aux propositions d'arrêt ou d'abstinence
    Il s’agit de rassurer et d’apaiser les personnes pour qui l’engagement dans un parcours d’arrêt et d’abstinence reste un objectif inatteignable, quelle qu’en soit la raison. Reconnaitre cette difficulté permet d’une part d’aborder les représentations qui parfois empêchent la demande de soutien et culpabilisent la personne et d’autre part, d’introduire un accompagnement jalonné d’étapes plus adaptées. Ce principe permet alors d’agir sur de nouveaux leviers comme l’observation et la prise en compte des risques : alimentation, l’hydratation, soins, situation sociale…
  • Tenir compte de la stigmatisation et des représentations négatives qui excluent des dispositifs
    Il s’agit d’un axe majeur dans l’approche RdR Alcool. La stigmatisation, la honte, les représentations négatives, l’idée communément admise de ne pas être assez mobilisé sur le changement de modes de consommation restent les points de crispation et de non-recours aux dispositifs les plus fréquents. Ce principe d’intervention doit apporter à la personne un réconfort, un décryptage des préjugés et une réassurance. Le rôle de l’intervenant dans l’approche RdR Alcool est donc d’aborder et de rendre lisible le poids des standards culturels sur lesquels l’approche apporte un autre regard.
  • Favoriser une approche globale et intervenir sur l'ensemble des situations qui ont une incidence sur les consommations
    Il s’agit de ne plus isoler la question des consommations d’alcool de l’ensemble des problématiques vécues par la personne. Ce principe introduit l’idée d’une approche holistique de la situation de la personne, où la consommation d’alcool est à la fois partie et résultante d’un ensemble de facteurs. Agir en situation globale revient à agir sur des difficultés spécifiques pour améliorer la situation de la personne et observer les effets sur la consommation. De manière simultanée cela revient également à agir sur l’évolution des consommations d’alcool au regard des autres éléments du contexte de vie de la personne pour ancrer le changement dans une réalité pérenne.
  • 2/ Evaluation et analyse des besoins
    - Recueillir les informations RDR A essentielles et nécessaires - Repérer les ruptures / risques / besoins spécifiques - Traiter les informations - Etablir le plan d’action
  • 3/ Sécurisation
    - Porter attention aux mises en danger et aux risques pris ou encourus - Aborder les points de vigilance RDR - Eviter les mises en danger et l’aggravation des situations - Engager les actions qui permettent de répondre aux ruptures de soins
  • 1/ Accueil et alliance
    - Accueillir la personne - Informer et présenter l’approche RDR A et la méthode iaca - Créer les conditions de l’alliance
  • 4/ Stabilisation et recherche d’amélioration
    - Accompagner la personne à Réduire les Risques liés à sa consommation d’alcool - Construire un accompagnement de proximité, sur mesure et co-élaboré avec la personne - Mettre en œuvre une pratique de l’aller mieux

A retenir 

  • Point 1

  • Point 2

  • Point 3

  • Etc

bottom of page